Consultant Évaluation Expirée

En Bref

Gratuit

Kinshasa | Kinshasa

Cette annonce est une offre de service

Expire le 20 août 2022

Postée le 9 août 2022

291

Description

consultant-090822083220-img
Lisez les détails

Plus de details

Consultant – Kinshasa – Évaluation pour soutenir la prolongation et l’expansion du protocole d’accord pour le programme de vaccination systématique dans diverses provinces de la République démocratique du Congo

 

Introduction

PATH est une organisation mondiale qui s’efforce d’accélérer l’équité en santé en rassemblant des institutions publiques, des entreprises, des entreprises sociales et des investisseurs pour résoudre les problèmes de santé les plus urgents au monde. Avec une expertise dans les domaines de la science, de la santé, de la finance, de la technologie, du plaidoyer et de dizaines d’autres spécialités, PATH développe et met à l’échelle des solutions innovantes, notamment des vaccins, des médicaments, des dispositifs, des diagnostics et des approches pour renforcer les systèmes de santé dans le monde entier.

PATH est à la recherche d’un consultant basé à Kinshasa pour soutenir l’extension et l’expansion d’un modèle de cofinancement pour la vaccination systématique dans les provinces existantes et supplémentaires de la République démocratique du Congo (RDC).

Le délai de cette consultation est d’environ 12 mois, du 1er septembre 2022 au 31 août 2023, pour un maximum de 2 080 heures (sous réserve du financement de la Fondation Bill & Melinda Gates).

Contexte et contexte 

Depuis le lancement du Plan d’urgence pour la revitalisation de la vaccination systématique (« Plan Mashako »), la RDC a fait des progrès considérables dans l’amélioration de la couverture vaccinale, atteignant 53 % à l’échelle nationale en 2020 contre 31 % en 2018. Au cours de la même période, la proportion d’enfants non vaccinés – ou ceux qui n’ont pas reçu une dose unique – est passée de 20 % à 12 % en 2020. Vacciner chaque cohorte de nouveau-nés est une tâche intimidante mais vitale, qui nécessite des ressources adéquates et durables pour financer le coût des vaccins et la prestation de services.

Une forte adhésion politique et l’appropriation sont essentielles pour assurer des investissements durables dans la vaccination. De plus en plus, le gouvernement de la RDC aux niveaux national et provincial fait preuve d’une forte volonté politique et d’un engagement pour faire en sorte que davantage d’enfants congolais soient vaccinés chaque année. En 2020, le gouvernement a débloqué 16,4 millions de dollars, doublant ainsi sa contribution par rapport à l’année précédente, pour l’achat de vaccins traditionnels et le cofinancement de vaccins financés par Gavi. Les gouvernements provinciaux emboîtent le pas en s’engageant à établir et à débourser une ligne budgétaire de vaccination et à accroître la couverture vaccinale, comme l’a ratifié la Déclaration de Kinshasa de 2019 pour l’éradication de la poliomyélite et la promotion des vaccins. À la suite de cet engagement, 10 provinces ont déboursé un total de 0,76 million de dollars américains en 2021.

En 2018, les provinces du Haut Lomami et du Tanganyika ont signé un protocole d’accord avec la Fondation Bill & Melinda Gates (BMGF) dans le but d’obtenir l’appropriation et le financement provinciaux des programmes de vaccination, suivis de Lualaba en 2021. Les protocoles d’entente visent à accroître graduellement les contributions provinciales, tout en renforçant la gouvernance, la transparence et la responsabilisation. Les premiers résultats de cette approche indiquent que les provinces du protocole d’accord ont considérablement amélioré la couverture vaccinale – de 36% en 2018 à 69% en 2020 dans le Haut Lomami et de 21% en 2018 à 46% en 2020 au Tanganyika. Les provinces ont également amélioré les indicateurs clés de la prestation de services, tels que la fonctionnalité de la chaîne du froid et la disponibilité des vaccins, identifiés comme des facteurs clés pour une couverture vaccinale accrue, la proportion de centres de santé ayant des niveaux de stock adéquats (>1 semaine) passant de 14% en janvier 2019 à 85% en février 2021 dans le Haut Lomami. Au Tanganyika, la proportion de centres de santé disposant de stocks adéquats est passée de 34% à 71% au cours de la même période.

Malgré ces gains, les provinces du protocole d’accord sont de plus en plus confrontées à des défis importants compte tenu des conditions socio-économiques qui prévalent dans le pays. Les décaissements des fonds des provinces au titre des ressources intérieures au cours de la dernière année ont augmenté, mais demeurent inférieurs aux prévisions. Les indicateurs des services de vaccination sont encore inférieurs aux objectifs initiaux, en particulier pour la vaccination fixe et la vaccination de proximité. La pandémie de Covid-19, associée à une grève nationale des travailleurs de la santé, a perturbé les services de vaccination de routine en 2021. Les efforts visant à aider les gouvernements provinciaux à surmonter ces défis se poursuivent. Les autorités provinciales, avec le soutien de McKing Consulting, d’Acasus et de PATH, s’efforcent de renforcer la planification et la gestion financières. Des efforts sont également en cours pour stimuler la prestation des services de vaccination grâce à des supervisions de soutien adéquates et à un suivi étroit des indicateurs Mashako. Les protocoles d’accord au Tanganyika et au Haut Lomami expirent d’ici décembre 2022.

Le gouvernement de la RDC et les donateurs continuent de s’engager et de déployer des efforts pour améliorer la couverture vaccinale au cours des prochaines années. Lors du deuxième Forum présidentiel sur la vaccination et l’éradication de la poliomyélite qui a eu lieu en 2021, le président de la RDC a renouvelé l’engagement du gouvernement à renforcer la couverture vaccinale et à atteindre au moins 75% pour les enfants complètement vaccinés d’ici 2023. Récemment, la RDC a lancé Mashako 2.0, ajoutant 14 nouvelles provinces pour porter à 23 le nombre total de provinces mettant en œuvre le plan Mashako. Mashako 2.0 met également l’accent sur la sensibilisation et la génération de la demande dans le but d’augmenter la proportion d’enfants entièrement vaccinés de 41% en 2021 à 61% en 2023. Par l’intermédiaire du Fonds d’accélération des actions (EAF), Gavi fournira 60 millions de dollars au cours de la période 2023-2025 pour atteindre les enfants à dose nulle.

S’appuyant sur ces réussites initiales, la BMGF et d’autres donateurs reconnaissent une occasion unique d’étendre le modèle de protocole d’entente à d’autres provinces prioritaires, en renforçant l’appropriation provinciale, le financement de la vaccination et la responsabilisation en matière de gestion des programmes de vaccination. À cette fin, PATH et Acasus effectueront une évaluation de 12 mois afin de soutenir l’établissement du protocole d’accord dans d’autres provinces et d’identifier des voies pour étendre l’engagement du protocole d’accord dans les provinces existantes (Haut Lomami, Lualaba et Tanganyika).

Activités et livrables

Le consultant entreprendra et produira les activités et livrables suivants, en collaboration avec PATH, BMGF, Acasus et d’autres partenaires. Pour faciliter ces services, le consultant devra assister à des réunions régulières avec l’équipe de projet.

Activité

Livrable

Date limite

Phase I

1.1. Évaluer les protocoles d’entente existants afin de déterminer les principaux enseignements à tirer au cours de la période de prolongation des provinces actuelles et d’éclairer le modèle opérationnel des futurs protocoles d’entente pour les nouvelles provinces;

Diaporama PowerPoint et présentation

30 septembre 2022

1.2. Définir une stratégie de haut niveau avec les prochaines étapes concrètes pour la période de prolongation des provinces actuelles, y compris l’élaboration et la mise en œuvre d’améliorations au processus de paiement « argent mobile » qui seront adaptables aux nouvelles provinces

Diaporama PowerPoint et présentation

30 septembre 2022

1.3. Élaborer un modèle opérationnel clair et simple de protocole d’entente sur l’état actuel qui peut être affiné, élargi et reproduit pour s’adapter aux nouvelles provinces et aux nouveaux donateurs

Diaporama PowerPoint et présentation

30 septembre 2022

1.4. En mettant l’accent sur Gavi et l’USAID, tenir des discussions bilatérales avec les principaux donateurs en RDC et les analyser afin d’évaluer l’intérêt et de déterminer la faisabilité de leur conclusion de protocoles d’accord avec de nouvelles provinces.

Notes de réunion des donateurs

Actuel

1.5. Identifier les changements préliminaires au modèle opérationnel du protocole d’entente qui seraient nécessaires pour accueillir les nouveaux donateurs à fort potentiel, en tirant parti des principaux enseignements tirés des provinces actuelles

Diaporama PowerPoint et présentation

31 octobre 2022

Phase 2

2.1. Tenir des discussions bilatérales avec les principaux donateurs au-delà de Gavi et de l’USAID en RDC et les analyser afin d’évaluer l’intérêt et de déterminer la faisabilité de leur conclusion de protocoles d’accord avec de nouvelles provinces

Notes de réunion des donateurs

Actuel

2.2. Évaluer la capacité institutionnelle de six nouvelles provinces potentielles à conclure des protocoles d’entente avec les principaux donateurs (y compris la volonté politique d’allouer et de décaisser des fonds pour la vaccination systématique) et déterminer leurs besoins préliminaires en matière de formation et de renforcement en matière de gestion financière, d’opérations et de conformité des donateurs pour appuyer la mise en œuvre du protocole d’entente.

Rapport d’évaluation dans Word

février 28, 2023

2.3. S’appuyant sur les discussions en cours avec les donateurs à fort potentiel et les principaux enseignements tirés des protocoles d’accord existants, élaborer un modèle opérationnel de protocole d’accord futur qui peut être adapté aux besoins spécifiques d’un couple province-donateur particulier et peut accueillir l’assistance technique de divers partenaires de mise en œuvre

Notes de réunion des donateurs; Diaporama PowerPoint et présentation

février 28, 2023

2.4. Définir les flux de financement optimaux du protocole d’entente et les lacunes potentielles pour les donateurs à fort potentiel et les provinces

Diaporama PowerPoint et présentation

février 28, 2023

Phase 3

3.1. Adapter le modèle opérationnel du protocole d’entente au(x) couple(s) final(s) province(s) donateur(s), y compris un aperçu des rôles et des responsabilités des fournisseurs d’assistance technique associés

Diaporama PowerPoint et présentation

31 mai 2023

3.2. Finaliser la carte des sources de financement optimales et des lacunes potentielles pour le ou les couples finaux province-donateurs

Diaporama PowerPoint et présentation

31 mai 2023

3.3. Effectuer une évaluation semestrielle des provinces existantes (si elles sont prolongées) afin de cerner les faiblesses et les menaces opérationnelles en cours et de proposer des mesures concrètes pour les renforcer et les atténuer

Rapport d’évaluation dans Word

juillet 31, 2023

3.4. Rédiger et obtenir l’approbation du manuel provincial de procédures pour la ou les provinces finales

Document Word

31 août 2023

3.5. Élaborer un plan détaillé de formation et de renforcement des capacités pour les acteurs provinciaux pertinents travaillant dans les domaines des finances, de la conformité et des opérations pour la ou les provinces finales.

Document Word

31 août 2023

3.6. Appuyer le processus de rédaction, de négociation et de signature du protocole d’entente pour la ou les provinces finales, en particulier en ce qui concerne la coordination des donateurs

N/a

31 août 2023

3.7. Rédiger le rapport narratif que PATH soumettra au BMGF à la fin du projet

Rapport narratif dans le modèle BMGF

31 août 2023

Qualifications

Au minimum, le consultant devrait posséder les qualifications suivantes :

  • Baccalauréat en santé publique, en affaires publiques ou dans un programme universitaire similaire, ou expérience de travail avérée dans un domaine connexe
  • Au moins cinq (5) ans d’expérience dans la mise en œuvre de projets de développement international ou dans le cadre d’un organisme ou d’un programme gouvernemental (p. ex., Programme élargi de vaccination), de préférence en tant que gestionnaire de projet ou dans un rôle similaire
  • Maîtrise professionnelle de l’anglais et de l’Français
  • Compréhension des principes de gestion de projet et de gestion financière tels qu’ils s’appliquent au secteur public
  • Compréhension des règles et règlements des donateurs (Gavi et USAID un plus)
  • Expérience de travail efficace avec les homologues des donateurs, des gouvernements et des ONG aux niveaux national et provincial
  • Capacité de travailler et de produire des livrables de haute qualité de manière indépendante, avec peu de supervision ou de besoin de soutien
  • Possibilité de se rendre fréquemment dans les provinces à l’extérieur de Kinshasa (avec le soutien et le remboursement des dépenses de PATH)

En outre, le consultant doit fournir son propre ordinateur portable, son téléphone portable, ses crédits d’appels et de données / WiFi, son transport à Kinshasa, ainsi que toute autre fourniture ou équipement dont il s’attend à avoir besoin pour fournir les services demandés. PATH fournira une adresse e-mail que le consultant pourra utiliser pour rationaliser les communications.

Exigences de l’application

Les candidats doivent soumettre un CV et une lettre de motivation via la page PATH à Carrier Les candidatures seront acceptées sur une base continue.


Partager cette annonce